Donate Now Download Form

Formation de technicien au Malawi

Formation de technicien au Malawi

 

Habiliter les fournisseurs de soins de la vue à entretenir leur propre équipement.

L’un des plus grands défis pour bon nombre de programmes de santé oculaire dans les pays en développement est l’entretien de l’équipement De nombreuses cliniques et de nombreux hôpitaux et centres de la vue n’arrivent pas à fonctionner à leur plein potentiel, car leur équipement est brisé ou nécessite de l’entretien. Par ailleurs, il n’y a pas de personnes formées dans la région pour effectuer ne seraient-ce que des réparations mineures.

Le Dr Howard Purcell, vice-président principal, développement de la clientèle, Essilor of America, en a été témoin lorsqu’il a visité l’école d’optométrie de la Mzuzu University au Malawi, en novembre 2015.

Deux ans plus tard, grâce à du financement offert par Essilor of America, le premier cours d’entretien d’instruments ophtalmiques a été donné au Malawi, du 4 au 15 septembre 2017. Onze participants se sont inscrits au cours, dont un optométriste, quatre techniciens en optométrie, cinq techniciens en génie médical et un ingénieur biomédical.

Sur onze jours, les formateurs du Lions Aravind Institute of Community Ophthalmology en Inde ont montré aux participants comment démonter et nettoyer un ophtalmoscope et une lampe à fente, et comment repérer et réparer différents défauts mécaniques. Ils ont également travaillé avec des ophtalmoscopes et des rétinoscopes.

Tech Training 2017

Les participants ont découvert les principes de fonctionnement des kératomètres, y compris la façon de nettoyer et de calibrer les appareils qui ne sont pas en fonctionnement. Ils ont également pu analyser et réparer un défaut sur un appareil Sonomed Pacscan 300A.

Ils ont procédé à un dépistage des défauts sur sept ensembles de réfracteurs Phoroptor et en ont réparé trois qui avaient des défauts mécaniques. Ils ont aussi travaillé sur un tonomètre et des microscopes en fonctionnement, en plus d’apprendre à aiguiser des instruments chirurgicaux. À la fin du cours, tous les participants pouvaient démonter et assembler avec confiance la majorité des instruments ophtalmiques se trouvant dans leurs hôpitaux respectifs. L’un des participants, Mike Leonard, prévoit même d’établir un centre de formation pour les techniciens ophtalmiques travaillant dans la région du sud du Malawi.

« Rien ne me rend plus heureux que de savoir que ce cours a été un franc succès », affirme le Dr Purcell. « J’ai été tellement impressionné par l’enthousiasme, la créativité et l’engagement manifestés par les optométristes et les techniciens en optométrie que j’ai rencontrés au Malawi. Je suis ravi de savoir qu’ils peuvent maintenant entretenir leur équipement de façon plus efficace et fournir des soins oculaires aux personnes dans le besoin. »

TOP