Donate Now Download Form

Projet de santé oculaire des enfants de l’Afrique du Sud « We See »

Projet de santé oculaire des enfants de l’Afrique du Sud « We See »

« Je pensais que c’était normal de mal voir. »

Un manque de soins oculaires et de connaissances au sujet de la santé oculaire peut non seulement avoir des effets nuisibles sur l'apprentissage, mais également sur les relations familiales.

Tshegofatso, élève de 14 ans de l’Afrique du Sud, avait beaucoup de difficulté à voir le texte de ses manuels scolaires.

« Quand j’étais à l’école, je m’inquiétais énormément, car tout ce que je voulais faire, c’était fermer mes yeux pour les laisser se reposer, dit-elle. Je pensais que c’était normal de mal voir. »

Quand Tshegofatso a raconté ce qui se passait à ses parents, ils ont eu du mal à le croire.

Ses parents se sont demandé si elle inventait des histoires. Après que Tshegofatso a insisté pour dire qu’elle souffrait d'un trouble de la vue, ils se sont fait un devoir de l'observer pendant un certain temps. C’est là qu’ils ont remarqué qu’elle avait du mal à lire les articles du journal et ses manuels scolaires.

« Quand j’étais à l’école primaire, je n’ai jamais eu de problèmes de la vue, ajoute Tshegofatso. J’ai seulement commencé à avoir de la difficulté à lire vers la fin de l'année dernière, surtout quand je regardais au tableau pendant longtemps. Quand ma mère m’a dit qu’on devrait me faire subir un examen de la vue, j’étais contente », explique-t-elle.

Tshegofatso a eu la chance d'aller à la clinique de soins de la vue du stade de football Nike à Soweto, le siège du programme de santé oculaire des enfants « We See » financé par VSP Global avec l’appui d’Optometry Giving Sight, et mis en œuvre par le Brien Holden Vision Institute. Là, elle a eu droit à un examen de la vue et on lui a prescrit des lunettes.

We See - South Africa

« Je suis très contente que mes troubles de la vue puissent s’améliorer grâce aux lunettes. J’apprécie l’aide que j’ai reçue de cette clinique, et même si les autres enfants me taquinent parce que je porte des lunettes, je m'en fiche », précise-t-elle.

La mère de Tshegofatso est très heureuse que sa fille puisse voir assez bien pour poursuivre ses études et qu’elle n’aura pas de maux de tête à cause de cela.

Un des grands objectifs du projet « We See » consiste à mettre sur pied un programme de santé oculaire à l’école pour en faire un modèle durable et efficace de prestations de services de santé oculaire aux enfants. Il vise aussi à élaborer et à intégrer des indicateurs de santé oculaire à l'école au sein des systèmes d'enseignement et de santé.

Jusqu’à maintenant, 59 372 enfants ont été examinés et 1 352 paires de lunettes ont été prescrites. Vint-six infirmières en milieu scolaire ont été formées en soins oculaires primaires, ce qui leur a permis de se perfectionner pour être en mesure de dépister les troubles oculaires.

 

Les optométristes de la région ont également reçu une formation supplémentaire en nouvelles technologies d’examen mobiles, dont la technologie d’Eyenetra. Ce programme est mis en œuvre grâce au soutien du ministère de la santé de Gauteng.

Photo gracieuseté du Brien Holden Vision Institute

TOP